Centre Culturel d’Iran à Paris|فارسي|French
COMMEMORATION

LIENS

Daghighi
 

Daghighi

 

Abu Mansour Mohammad ibn Ahmad Daghighi

 

Daghighi est sans doute un des poètes plus éminents de l’époque Samanide. Il a été le poète officiel de la cour de l’émir Mansour  ibn Nuh (961–975) et de l’émir Nuh ibn Mansour (997–999). Il y a peu de données biographiques certaines sur la vie courte de ce poète Zoroastrien et on ne peut attester précisément ni la date ni le lieu de sa naissance. Mais quelques évidences indiquent qu’il a été né vers le milieu de première moitié de 10ème siècle en Tous, selon Aufi, Balkh, selon Hedayat, et Samarkand selon Azar Bigdeli. Alors son nom est enregistré sous les trois formes Daghighi Tousi, Daghighi Balkhi et Daghighi Samarghandi.

Il est connu comme le maître d’élégies et des sonnets, et le deuxième narrateur de Shahnamé (Livre des rois) après Mas’oodi Marvzi (poète de 9ème siecle), et avant Ferdowsi Tousi (940 - 1020).

Assassiné par un domestique ivre, ce jeune poète n’arriva pas à finir la versification de son Shahnamé, qu’il l’avait déjà commencé.  Il avait composé 1000 distiques sur le règne de Gushtasp, l’apparition de Zoroastre et  la guerre religieuse entre Gushtasp et Arjasp que Ferdowsi Tousi en profita dans son chef d’œuvre épique, Shahnamé.

De ce poète renommé n’est pas resté que certains élégies et sonnets ainsi que des vers épars.

گویند صبر کن که تو را صبر بر دهد

آری دهد ولیک به عمر دگردهد

من عمر خویش را به صبوری گذاشتم

عمردگر بباید تا صبر بر دهد

On me dit « patience va fructifier »

Pour une autre vie, elle peut fructifier

J’ai passé ma vie dans la patience

Il me faut d’autre vie pour qu’elle fructifier

 
 
 
MENU