Centre Culturel d’Iran à Paris|فارسي|French
COURS

Cours de Persan

 

COMMEMORATION
LIENS

Araghi

Araghi

 

 

Shaykh Fakhreddin Ebrahim-ebn Bouzarjomehr-ebn-e Abdol-ghaffar Shahryar Hamedani Farahani surnommé Araghi

 

 

Araghi est un des poètes mystiques renommés de 13e siècle. Il est né dans une famille d’érudits en 1213 à Komijan, un des hameaux d’Arak d’aujourd’hui. Il s’adonna tôt à des études littéraires et scientifiques. Lorsqu’il avait 18 ans,  il renonça de l’école pour aller à  la confrérie.

Il alla ainsi en Inde et à Multân et eut l’honneur de fréquenter la confrérie de cheikh Bahaed-din Zakarya, le fondateur de l’ordre de la Sohrawardi de Multân et un des ascètes de Shahabed-din Sohravardi.

Sous l’impulsion de ce grand cheikh, il s’initia au mysticisme. Après quelques années il alla à l’Arabie et l’Asie Mineur et puis à Konya, où il eut l’honneur de fréquenter la confrérie de cheikh Sadred-din Ghooniyavi, un des ascètes d’Ebn-e Arabie, et composa son Lama’at  (Les reflets, les rayons de la divinité) sous l’influence de Fosus-ol hekam, l’ouvrage mystique d’Ebn-e Arabie. Ensuite il fut un voyage à  l’Eygpte et à Syrie. Il est mort en 1289 et fut enterré dans le voisinage d’Ebn-e Arabie.

En tenant compte de ses poèmes épars, Araghi a chanté presque 5000 distiques.

En plus de son Divan (Recueille de poèmes) comprend des élégies (qasidas), des refrains (Robaei), des sonnets (ghazals), des chansons, et des fragments, il a une œuvre sous le titre Oshshagh-Namé (livre des amoureux) ou Dah Namé  (Dix livres) sur les degrés de l’amour et de l’état d’âme des amoureux. L’Oshshagh-Namé, est un mélange de ghazals et masnavi (poème dont les vers ont de deux a deux une rime). Il comprend 10 fasls (chapitres). Chaque fasl contient une introduction et une conclusion et expose un sujet mystique allégorique. Le style de ce livre a fait de cet oeuvre un modèle souvent imité dans la littérature persane. Il y a un certain nombre d'autres travaux semblables qui sont parus d’après cet ouvrage basés sur le style et la méthode de Dah namé  d’Araghi, comme Dah namé  d’Owhadi Maraghei, Dah namé  de Obeyd Zakani, et Dah namé  d’Emad Faghih Kermani.

Eraghi est un soufi parfaitement accomplis dans la sagesse éternelle. Il est un amoureux ardent. Il parle de sa brûlure intérieure et de ses passions du cœur. Il chante de tout dans un esprit parfait.

Sa poésie est solide, simple, éloquente et pleine des désirs amoureux. Elle exprime des connaissances d’une ultime réalité. Elle décrit la présence d’un mysticisme  pure.

نخستین باده کاندر جام کردند

ز چشم مست ساقی وام کردند

چو با خود یافتند اهل طرب را

شراب بیخودی در جام کردند

ز بهر صید دلهای جهانی

کمند زلف  خوبان وام کردند

ز بهر نقل مجلس از لب و چشم

مهیا پسته و بادام کردند

نهان با محرمی رازی بگفتند

جهانی را از آن اعلام کردند

چو خود کردند راز خویشتن فاش

عراقی را چرا بدنام کردند ? 

 

Le premier vin qu’ils ont versé dans  la carafe

Ils l’empruntaient des yeux enivrés des échansons

Comme ils voyaient la lucidité des jouisseurs

Ils remplissent la carafe au vin évanouissant

Ils capturaient les cœurs du peuple de cette ville

A l’aide du lacet fait de la  chevelure des belles filles

Comme la friandise des soirées des amoureux,

Au lieu d’amandes et de pistaches

Ils  préparaient les yeux et les lèvres de belles filles

Ils faisaient confiance à  tout le monde  pour dévoiler les mystères,

Mais ils accusaient Araghi de révéler le secret

 

 

 
 
MENU