Centre Culturel d’Iran à Paris|فارسي|French
COURS

COMMEMORATION
LIENS

Homam Tabrizi

Homam Tabrizi

 

Khajé Homam-ed-din Ala’ Tabrizi

Khajé Homam Tabrizi, fut un des grands hommes d’Etat de l'Azerbaïdjan, et un poète persan mystique  renommé du 14e siècle. Il est surtout connu pour ses sonnets (ghazals) qui sont mystiques, lyriques et délicats. Il fit ses études scientifiques chez le grand savant iranien, Khajé Nasired-din Toussi. On  dit qu’après être tombé amoureux d’une fille arménienne, Homam  renonça aux biens du monde et quitta ses postes gouvernementaux. Après son pèlerinage à la Mecque, il se retira du monde. Il suivit la manière dite faghr « dénuement » ,devint un soufi et s’occupa d’orienter ses disciples. Son Divan (recueil de poèmes) comprend des poèmes arabes et persans. Il contient les fragments, les sonnets (ghazals), les élégies (qasidas), les quatrains (robais) masnavis (poèmes dont les vers ont deux a deux une rime).                                         

Il composa deux éloquents masnavis. Le premier a pour  titre Sohbat namé (Le livre de conversation) et comprend 500 distiques. Le second  a pour  titre  Dah namé (Le dix livres) et comprend 300 distiques.

Dans la plupart du temps ses sonnets, comme ceux de son contemporain, Seyf Faraghani, s’inspirent des sonnets de Shaykh Saadi Shirazi.

Dans le quatrain suivant, il parle du secret de son cœur, qu’il n’arrive pas à exprimer à l’aide d’une centaine de langues, mais que la flûte  exprime sans recours aux  langue.

 

.

نی حال دلم یکان یکان می گوید

وان راز که داشتم نهان می گوید

رازی که به صدزبان بیان نتوان کرد

از نی بشنو که بی زبان می گوید

 

Tout ce qui se passe dans mon cœur

La flûte le relate un par un

Tout ce qui j’ai caché pendant des années dans mon cœur

La flûte le  reprend  un par un

Ce que je ne peux pas  relater par la langue

Ecoute, comme la flûte le chante un par un

 

 

 
 
MENU