Centre Culturel d’Iran à Paris|فارسي|French
COMMEMORATION

LIENS

Hafez Shirazi

Hafez Shirazi

 

Shams al-Din Muhammad-ebn Baha’eddin

 

از صدای سخن عشق ندیدم خوشتر

یادگاری که در این گنبد دوار بماند

 

Je n’ai vu  jamais une vois si belle que celle de l’amour

Celle qui fait écho sous la voûte céleste depuis toujours

 

Lesan-ol qeyb Shams-eddin Muhammad-ebn Bahaeddin, Khwajé Hafez Chirazi, est  un des plus grands poètes mystiques iraniens du Quatorzième Siècle. L’importance de ce poète reconnu dépasse les frontières nationales et ethniques. Ses chants lyriques  résonnent au delà des frontières de la Perse.

Hafez a chanté excellemment dans un mode mystique. Il a crée un chef d’œuvre éternel et incomparable dans la littérature persane.

Né autour des années  1310  à Chiraz, Khwajé Hafez s’adonna tôt à l’étude des sciences religieuses, littéraires et mystiques. Du fait qu'il ait mémorisé le Coran dés son enfance, et qu'il ait récité ce Livre de Lumière dans 14 versions, il s’est surnommé « Hafez » (Celui qui a mémorisé le Coran).

Il fut aussi appelé Lesan-ol qeyb. Ce qui signifie « Celui qui a la parole divine ».

Il occupa des postes gouvernementaux aux cours de rois d’Inju et de la famille de Mozaffar dans la région de Fars.Il fut un ami proche d’Abu Ishak  Inju (Shah Shoja), ainsi que le poète de sa cour.

Son Divan (Recueil de poèmes) comprend des sonnets (ghazals), un certain nombre d’odes (qasidas), une poésie bachique (Saqiname), des chansons et fragments.Toutes ces pièces  sont exquises, ravissantes et éloquentes.

Ses sonnets sont gracieux, beaux, pleins d’aspects artistiques,et sans précédents pour leur délicatesse, mélangeant solidité et perfection dans le fond comme sur la forme. Hafez est arrivé à l’apogée de la perfection de la spiritualité dans la poésie lyrique persane. Il demeure l’un des plus populaires poètes chez les persanophones. Son Divan est le seul livre qui ait été utilisé pendant les siècles pour consulter le sort et augurer des ghazals.

Ayant vécu dans les honneurs et très populaire pendant toute sa vie, Khwajé Hafez Chirazi est mort et enterre à Chiraz en 1389.

Son tombeau, situé au milieu d'un beau jardin, dite « Hafeziyyeh » à  toujours été, et reste encore aujourd’hui, un important lieu de pèlerinage pour les amoureux de la poésie venue lui rendre hommage.

 

 

 
 
MENU