Centre Culturel d’Iran à Paris|فارسي|French
COURS

Cours de Persan

 

COMMEMORATION
LIENS

Kamal Khojandi

Kamal Khojandi

 

Cheykh Kamaled-din Masoud Khoandi

 

Kamal Khojandi, connu comme Cheikh Kamal, est un des grands poètes mystiques de 14 siècles. Il est né en Khojand d’outre-mer. Il était un soufis accomplit, un dévot honoré, un orateur renommé et un maître de la littérature. A sa jeunesse il fit un voyage à la Mecque et en rentrant il s’installa à Tabriz, et comme fit protégé par Sultan Hossein Jalayer (1374 – 1382) dont l’a fournit un jardin confrérie pour y diriger ses ascètes.

Kamal Khojandi est mort en 1405 et fit enterré  dans le jardin de son confrérie à Tabriz.

Sa poésie est pleine de la délicatesse de la forme et du contenue.

Il a utilisé beaucoup de rimes difficiles dans ses poèmes en même temps qu’il est arrivé à garder l’éloquence de ses paroles. A ce point il se ressemble beaucoup à Hasan Dehlavi, de façon que ses contemporains l’aient surnommé « l’imitateur de Hassan ». Certains soufis qui avaient fréquenté avec lui aussi bien qu’avec Hafez, disaient qu’il parlait mieux que Hafez, mais Hafez chantait mieux que lui.

Pourtant pour lui, comme pour un certain nombre d’autres poètes soufis, le poème n’était qu’un moyen d’exprimer ses pansées et ses attitudes mystiques pour impulser les ascètes.

Son Divan de 8000 distiques, ramassé par un de ses disciples, comprend principalement ses sonnets (ghazals) et un nombre de quatrains (Robaei) et fragments.  

 

زاهدان کمتر شناسند آنچه ما را در سر است

فکر زاهد دیگر و سودای عاشق دیگر است

زاهدا دعوت مکن ما را به فردوس برین

کاستان همت صاحبدلان ز آن بر تر است

 

Les dévots ne connaissent pas ce qui se passe dans notre tête

Ce sont pas pareilles la pensée de dévot, et celle des  amoureux

Tu es un dévot,  ne me provoque pas pour le paradis

Le seuil de ma magnanimité est beaucoup plus haut que le  paradis

 
 
MENU