Wednesday, May 23, 2018 فارسي|French
 
Home|Iran|Islam|Persian Language|FAQ|Contact Us|Links|Sitemap
titre
entrée
nom d'utilisateur :   
mot de passe :   
 
Captcha:
[envoyer]
NewsletterSignup
Nom :   
courrier :   

Une brève introduction sur les relations de la République Islamique de l’Iran et la République du Sénégal


 L’Etat iranien a inauguré son ambassade au Sénégal pour la première fois en 1971, et en 1972 aussi le gouvernement de Sénégal a envoyé son ambassadeur à Téhéran. Le voyage officiel du premier ministre du moment de l’état iranien, était un point de départ dans les relations d’Iran avec l’Afrique. Dans ce voyage les protocoles d’accord des coopérations économiques, culturelles, scientifiques et technologiques ont été signés en 1974 et la plus grande exposition des photos d’Iran en Afrique à Dakar a été ouverte
 La signature du contrat d’amitié et la coopération entre les deux états en 1974 au cours du voyage de M. Abdou Diop (le premier ministre du moment de Sénégal) à Téhéran a accentué les relations bilatérales. Après la victoire de la Révolution Islamique d iran;  les relations entre les deux pays,pendant la présidence républicaine d’Abdou Diop, se heurtèrent avec quelques problèmes, jusqu’à leur rupture de la part de Sénégal en 1983

 Pourtant en 1988, les deux pays ont repris les relations. La présence de la République Islamique de l’Iran dans le 6ème Sommet de Conférence Islamique en 1991 à Dakar aboutit à l’inclination des positions sénégalaises, et le voyage de M. le président Hachemi-e Rafsanjani au Sénégal pour participer à ce sommet a renforcé les relations. Au cours de ce voyage président Hashemi a visité la ville sainte de Touba et a rencontré le Khalif Général de la Communauté des Mourides. Cette démarche avait un rôle important pour la stabilisation de la place positive de la République Islamique de l’Iran dans les pensées communes du Sénégal. En 1996-1998 les ministres sénégalais ont signé un protocole d’accord dans les domaines des coopérations culturelles et scientifiques, en signant ce protocole, ils ont insisté sur la présence active de l’Iran au Sénégal par l’envoi d’un conseiller culturel 
 M. Abdou Diop aussi, l’ex-président de la République du Sénégal, en 1997, a voyagé à Téhéran pour participer au sommet des pays membres de l’Organisation de Conférence Islamique. Les premières réunions de la commission commune des coopérations entre les deux pays ont eu lieu en 1988 à Dakar et la deuxième en 2003

Pendant ce temps en dépit de bonnes relations politiques et le voyage de hautes autorités du gouvernement iranien et le corps de la chambre du commerce de l’Iran au Sénégal, il n’ y a pas eu de grandes évolutions dans les relations économiques, elles se limitaient à la présence de quelques commerçants iraniens dans les expositions internationales.
 Dans les deux dernières années les relations entre les deux pays ont pris la vitesse. L’Organisation de la Commission Commune, le voyage du président de la République du Sénégal à Téhéran suivi de 9 ministres du cabinet et la signature de quelques protocoles, quatre fois le voyage du ministre des affaires étrangères du Sénégal à Téhéran dans moins de huit mois, l’envoi d’une équipe spéciale de président de la République du Sénégal faite de deux ministres pour présenter des condoléances pour le tremblement de terre de Bam et une aide de 500 000 dollars (une aide humanitaire qu’un état africain n’avait pas fait auparavant), le voyage de plus de cinquante personnes des grands commerçants de Sénégal à Téhéran dans moins de 6 mois et l’achat d’un grand quantité de marchandise d’Iran, l’inauguration du centre commercial d’Iran, la signature d’un protocole de l’annulation du visa politique entre les deux états, l’ouverture du département de la langue et la littérature persane à l’université de Dakar, l’augmentation des échanges des marchandises et l’envoi des corps du Sénégal, l’ouverture de l’usine de fabrication de Samand, une décision fondée sur l’inauguration de 2ème centre commercial à Dakar et beaucoup d‘autres activités économiques, culturelles, médias et éducatives afin d’élévation des relations entre les deux pays 
 Au cours du voyage de M. Naseri, le directeur de l’Agence d’Information de Presse de la République Islamique de l’Iran à Dakar en 2002 et sa décision fondée pour l’inauguration d’un bureau  d’information de la région ouest de l’Afrique à Dakar, a préparé le terrain pour approfondir les relations et l’effet positif dans les pensées publiques au Sénégal. En 2003 aussi, une équipe de l’Assemblé du Conseil Islamique à la présidence de M. Karoubi pour participer dans le Sommet d’Union Interparlementaire Islamiques est partie à Dakar


 Pendant la présence de Mr.Abdoulaye Wade, le président de la République du Sénégal à Téhéran, au décembre 2003, le programme exécutif du protocole culturel des coopérations culturelles, scientifiques et techniques entre les deux pays a été signé par M. Masjed Jamei le ministre de la Culture et du Conseil Islamique et le ministre de la Culture du Sénégal Mme. Safiatou Ndiaye DIOP, ensuite, en 2004, la première semaine culturelle de la République Islamique de l’Iran a eu lieu à Dakar avec le voyage  du ministre de la Culture et du Conseil Islamique et M. Mohamad-e Araghi, le président de l’Organisation de la Culture et les Relations Islamiques, qui a eu une immense reflet au Sénégal.


 Dans ce séjour, le protocole des coopérations culturelles, en insistant sur l’approfondissement des relations et l’application du contenu de programme exécutif et l’installation et la fondation du centre culturel de la République Islamique de l’Iran à Dakar (20/11/2004) a été signé.
 En 2004, le ministre des Affaires Etrangères en accompagnant d’une équipe de cent personnes, et le ministre de l’Assistance Mutuelle avec des corps politiques et économiques et aussi un groupe de la part du ministère des Routes et Transports pour l’exécution des plans d’urbanisation, sont partis au Sénégal pour développer les relations. 
 A la suite du départ de l’assistant du ministre commercial, M. Khosro Taj et l’inauguration d’un centre commercial d’Iran et d’Afrique à Dakar, plus de 30 compagnies ont été mises en marche.
 En 2005, à Dakar, le chef de l’Organisation Culturelle et des Relations a participé dans le 8ème sommet des ministres de culture du réseau universel de la politique culturelle nommé (INCP) avec la présence des ministres de culture de 30 pays membres et 5 délégués de la part des organisations internationales. M. Araghi, le chef de l’Organisation de Culture et les Relations Islamiques comme le représentant de la République Islamique de l’Iran, tout au long d’un discours, a présenté dans 8 articles quelques propositions. En 2006 aussi les représentants de cette même organisation ont participé dans le 8ème Sommet du Comité des Informations et des Affaires Culturelles de l’Organisation Islamique à Dakar.
 En 2006, l’assistant de ministre des Industries et des Mines, M. le Dr.Chaterzade est parti au Sénégal, à Thièse, à soixante-dix kilomètre de Dakar et avec la présence de M. Macki Sall le ministre des mines au Sénégal, ont signé le projet de la mise en marche de l’usine de fabrication de Samand.
 En 2006 encore, avec l’envoi de Dr. Mohammad Ali Basiri, le premier attaché culturel de la République Islamique de l’Iran  au Sénégal, les relations culturelles entre les deux pays ont officiellement commencé. Jusqu’à présent de nombreux efforts ont été faits dans les domaines des activités culturelles de la part de celui-ci pour l’inauguration d’un centre indépendant considéré comme le centre culturel de la République Islamique de l’Iran.
 Nous pouvons aussi y ajouter les activités suivantes : Des rendez-vous officiels, la visite des centres culturels islamiques, séminaires, organisation des cérémonies à l’occasion de différents événements, la publication de dizaine articles dans les journaux et des revues, la formation des équipes de recherche et d’étude au sujet des problèmes culturels entre les deux pays, préparer le terrain pour les voyages des ministres de la culture, la coopération avec l’Université d’Anta Diop de Dakar et l’enseignement des matières comme l’histoire, la littérature, la civilisation et l’iranologie.
 Les bonnes coopérations entre les deux pays dans les associations internationales et surtout l’Organisation de la Conférence Islamique, l’Organisation des Nations Unis et la protection des positions principales de la République Islamique de l’Iran, la vote négative à la résolution du droit de l’homme contre l’Iran et aussi dans les dernières années l’encouragement des autres pays en faveur de cette action, sont les signes de la volonté sérieuse des autorités de ce pays pour développer des relations avec la République Islamique de l’Iran.

recherche
recherche anticipé en recherche sur le web
banners
Ramadan

Radio IRIB fr

LA REVUE DE TEHERAN

IMAM khomeyni

al-hadj

SITE WILAYAT

la fondation de la pensée islamique
vote
désactiver le vote
UsersStats
visiteur de la page: 1616
les visiteurs de la journée : 56
visiteur de la page : 79048
les visiteurs en line : 2
téléchargement de la page : 0.6562

Home|Iran|Islam|Persian Language|FAQ|Contact Us|Links|Sitemap