Friday, May 25, 2018 فارسي|French
 
Home|Iran|Islam|Persian Language|FAQ|Contact Us|Links|Sitemap
titre
entrée
nom d'utilisateur :   
mot de passe :   
 
Captcha:
[envoyer]
NewsletterSignup
Nom :   
courrier :   


  imprimer        envoyer à un ami

Article

Achoura en Iran

Achoura en Iran
Coup d’œil des sénégalais

Muharram, premier mois de l’année musulmane, a une signification importante chez les musulmans particulièrement chez les chiites puisque c’est durant ce mois de deuil qu’ils commémorent le martyr de Imam Hussein, petit fils du Prophète Mohamad (PSL).
”Qui est Hussein dont le monde entier est épris?” Le nom, bien que retentissant dans plusieurs pages de l’histoire de l’islam, et surtout intimement lié à la bataille de karbala.
Selon des sources historiques authentiques, les iraniens ont su qu’au environ de l’an 63 de l’hégire, Imam Hussein s’est levé pour lutter contre l’injustice et la cruauté de Yazid, fils de Mu’awiya en demandant la réforme de la communauté de son Grand Père pour une meilleur situation des peuples et de l’Etat islamique en ordonnant le bien et interdisant le mal. Puis Imam Hussein en compagnie des membres de sa famille et de ses fidèles partisans ont été opprimés et tués de façon inhumain dans le district de Ninive ( actuel Karbala en Irak ,le voisin de l’Iran à l’Ouest) par l’armée de Yazid le tyran qui s’est proclamé imam des musulmans . Certains des membres de la famille et compagnons de Hussein qui ont échappé à la mort ont été captivés par les soldats de yazid.
C’est à partir de cette période même que les iraniens se sont levés et luttent pour dénoncer ce crime barbare commis à l’égard des descendants du Prophète et depuis, chaque année, au moment de muharram, ils perpétuent le dévouement et le martyre des descendants du Prophète à l’égard de l’injustice, l’oppression et la torture de yazid, ils organisent des cérémonie et rites spéciaux durant muharram spécialement le dixième jour (Achoura) qui a une importance et des particularités spécifiques.

En République Islamique d’Iran et dans les pays comme l’Irak , le Bahreïn, l’Azerbaïdjan ,le Liban, l’Afghanistan, le Pakistan , l’Inde et les chiites des autres pays surtout les iraniens qui sont à travers le monde entier participent activement tous les ans aux programmes spéciaux de muharram qui dans certains lieux drainent du monde.
Les temps forts d’Achoura au pays d’Imam Khomeiny
Durant tout le mois de muharram l’Iran a une image particulière de deuil. Des drapeaux et banderoles en couleur noir, vert et parfois même rouge où on peut lire des écrits comme « Ya Hussein le martyre, l’opprimé » flottent pratiquement dans toutes les artères de la ville et sur toute l’étendue du territoire. Chaque année, durant les dix premiers jours du mois de muharram, ils revivent les évènements qui menèrent Hussein à la mort et différents rituels de deuil et de repentance collective sont pratiqués à travers le territoire national.
Un peu partout sont organisées des cérémonies de chants funèbres en public (rawzah) qui commencent généralement par une lecture du Saint Coran et puis des discours sur la philosophie de la révolution de imam Hussein et la divulgation de la cruauté de yazid et son armée et en fin un récital de lamentations (madahi) très mélancoliques et rythmés à propos de la catastrophe d’Achoura. Les poèmes récités sont en même temps accompagnés du rythme et de la musicalité des mouvements des participants qui se frappent légèrement la poitrine avec la paume de leur main (sine zani). A partir de la première dizaine de muharram les jours suivants sont consacrés à la vie des enfants de Imam Hussein et de ses fidèles compagnons devenus martyres et parmi ces gens, Aboul Fazl, qui à cause de son affection et son sacrifice sans faille pour son grand frère Hussein et ses enfants, occupe une place de choix chez les chiites et particulièrement chez les iraniens .Ces cérémonies de chants funèbres se font dans les mosquées, les tentes préparés spécialement pour l’évènement et même dans les maisons . Les dix premiers jours de muharram, des tentes ( istigah salavati) sont conçus dans tous les rues et quartiers du pays pour servir gratuitement des repas traditionnels( kheyme), du thé , du jus de fruits, des cakes .. . Dans certaines régions comme Machad depuis très longtemps une nourriture spéciale (sholeh) est préparée et distribuée le jour même du martyre (10 moharam). La nuit les hommes se regroupent dans les mosquées et se flagellent avec de petites chainettes (zanjir). Dans certaines régions comme khuzestan des théâtres populaires de (taziyeh) en plein air reconstituent les évènements de karbala où les hommes de Yazid sont vêtus de couleur rouge et les partisans d’Hussein en vert ou blanc et les décors se réduisent en quelques banderoles citant le Coran et des drapeaux. Ces pratiques rythmés et chorégraphiés différent d’une région à une autre. Dans la ville sainte de la région du Khorassan, des groupes d’hommes de tous âges (dasté) font la flagellation à l’aide de petites chaînes ou simplement avec les mains. Les groupes sont précédés d’étendards et de groupes de musique funèbre qui mettent en musique des chants traditionnels le drame de Karbala. A l’image des corporations, chaque groupe est rattaché à une mosquée. En Iran, le caractère violent de ces pratiques est prohibé par les autorités religieuses. Aucune effusion de sang n’est donc permise.
Durant quarante jours le peuple iranien est généralement vêtu de noir (les hommes en chemises noirs) qui est la couleur du deuil dans certaines cultures. La nuit qui suit le jour d’Achoura (shabe shame ghaliban), les Iraniens allument des bougies dans les (hoseyniyyeh) en souvenir des membres de la famille de Hussein, devenus orphelins après sa mort.
Du fait de la captivassions des rescapés de karbala par yazid et leur emprisonnement, d’abord à koufa puis à Sham, les iraniens font le deuil jusqu’au mois de Safar qui coïncide aussi avec la mort du prophète de l’Islam (PSL) et deux autres membres de sa famille. Les manifestations funèbres et flagellations se font seulement durant les dix premier jours de muharram et la suite c’est des prières et conférences jusqua (arb’aïn) qui marque la fin des 40 jours de deuil après l’anniversaire du martyre de l’Imam Hussein et de ses compagnons. Pour commémorer le jour d’arb’ain, des milliers de pèlerins de tous âges tous vêtu de noir cheminent pendant des jours pour rejoindre la ville sainte irakienne de karbala (mausolée de Imam Hussein) afin de commémorer le souvenir de la mort atroce de Hossein et ce faisant réaffirment leur engagement en faveur de ses idéaux. Sur la route, les villages avoisinants le parcours des pèlerins leur offrent de remarquables prestations sous de nombreuses tentes (mawkeb) à savoir repas chauds, massage des pieds, couches pour les bébés … et tout ceci gratuitement.
L’amour, la passion et l’attachement que les chiites ont pour Iman Hussein et particulièrement les iraniens, pendant muharram et safar, ils suspendent toutes festivités (Mariage, baptême…), même les chaines de télévision ont un programme spécifiquement muharram.
La révolution de Iman Hussein et le résultat des évènements d’Achoura sont devenus la racine d’une histoire dynamique et au-delà même une lutte contre l’oppression et l’injustice dans la culture et le comportement politique et social des chiites plus précisément des iraniens. Depuis plus de mille ans jusqu’à aujourd’hui, cet amour profond que les iraniens ont à la noble personne d’Imam Hussein est toujours aussi vivant. Il est devenu comme un legs transmis de génération en génération et qui durera pour l’éternité.
Le martyre de l’Imam Hossein clôt cet épisode mais ouvre une grande page dans l’histoire de l’Islam : ce fut une mort qui donna naissance, une fin qui assura la pérennité : le dévouement s’y abreuve, le chiisme s’y nourrit et l’humanité continuera de s’y ressourcer.


Souadou Ly
Etudiante en doctorat de langues et
Littératures persanes à Téhéran (Iran)


14:20 - 23/10/2017    /    numéro : 688291    /    affiche le compte : 96







recherche
recherche anticipé en recherche sur le web
banners
Ramadan

Radio IRIB fr

LA REVUE DE TEHERAN

IMAM khomeyni

al-hadj

SITE WILAYAT

la fondation de la pensée islamique
vote
désactiver le vote
UsersStats
visiteur de la page: 46006
les visiteurs de la journée : 77
visiteur de la page : 79190
les visiteurs en line : 2
téléchargement de la page : 1.1719

Home|Iran|Islam|Persian Language|FAQ|Contact Us|Links|Sitemap