Wednesday, September 19, 2018 فارسي|French
 
Home|Iran|Islam|Persian Language|FAQ|Contact Us|Links|Sitemap
titre
entrée
nom d'utilisateur :   
mot de passe :   
 
Captcha:
[envoyer]
NewsletterSignup
Nom :   
courrier :   

Norouz :
Nouvel An persan, jour de léquinoxe du printemps, symbole universel de renaissance

 Le Norouz, marquant le Nouvel An de lhégire solaire en Iran, a été reconnu " Journée internationale de Norouz , de la Culture de la Paix" par lONU.
Le projet de résolution de la Journée internationale de Norouz a été adopté à lunanimité, reconnaissant cette fête iranienne comme une journée internationale.
Dans le cadre d’une initiative commune, la République Islamique d’ Iran, la République dAzerbaïdjan, lAfghanistan, le Tajikistan, la Turquie, le Turkmenistan, le Kazakhstan et le Kyrgyzstan, ont rédigé conjointement cette résolution.
Le texte de la résolution a été signé, le 23 novembre 2009, au siège de lONU, à New York, par les ambassadeurs de ces pays.
le Norouz symbolise lunité culturelle et des traditions vieilles de plus de trois millénaires, célébrées par plus de 300 millions de personnes dans le monde, dans une vaste aire géographique allant du Moyen-Orient à l Asie centrale, en passant par le Caucase, les pays riverains de la Mer noire et les Balkans.

LA FÊTE DE NOROUZ

Norouz est célébré depuis au moins 3000 ans et est profondément enraciné parmi les rituels et les traditions du Zoroastrisme. Aujourd’hui, la fête de Norouz est célébrée dans de nombreux pays qui ont été des territoires où ont été influencés par l’Empire Perse: en dehors de l’Iran, on peut citer l’Irak, l’Afghanistan, des parties du Moyen-Orient aussi bien que dans les ex-républiques soviétiques du Tadjikistan, de l’Ouzbékistan, de l’Azerbaïdjan, du Kazakhstan, et du Kyrgyzstan.
   La fête est aussi célébrée par les Parsis zoroastriens en Inde et en Turquie, où elle est appelée Nevruz en Turc et Newroz en Kurde.
   Dans la plupart des pays, on accompagne la fête par un Norouz Mubarak (mubarak: félicitations). En Turquie, on dit Biramuz Mubarak (en Turc) ou Cejna we pîroz be (en Kurde).

HISTORIQUE
Le premier mois de lannée iranienne est "farvardine". Celui-ci commence en même temps que le printemps, soit le 21 mars du calendrier grégorien. Norouz comme son nom lindique, est une fête qui est célébrée à loccasion de lavènement de la nouvelle année. Le "jour nouveau" apparaît au début du "mois nouveau" de la nouvelle année. Son apparition dans lhistoire du passé a signifié le changement dannée. Au nord et à lest du Khorassan, dans lancien temps, des Iraniens se servaient de lexpression "an nouveau" (no sard ou no sal) qui avait le même sens et que lon utilise encore dans les manifestations de joie à loccasion de la fête du Norouz : que lannée nouvelle vous soit favorable et que pendant cent ans elle se perpétue dans la joie et labondance.
A supposer même que le Norouz ne fût au début quun simple rappel du changement dannée et de mois et quune procédure spéciale en annonça le moment, avec le temps, des modifications graduelles et diverses intervinrent et lui enlevèrent son caractère astronomique pour en faire une manifestation religieuse, officielle et politique.
A la suite de lassociation de ces différents caractères qui ont chacun une importance suffisante pour provoquer des réjouissances séparées, un nouveau Norouz, le "Norouz Soltani" fit son apparition il y a neuf siècles et se stabilisa à léquinoxe de printemps. Cest la seule fête dans le monde qui rassemble en elle tous les caractères religieux, officiel, politique et naturel, qui lui donne un aspect général pour tout le monde, à nimporte quelle époque, sous nimporte quel régime et qui correspond à la nature des différentes régions.
La fête de Norouz, sous cette forme était une grande réjouissance familiale qui avait sa place dhonneur dans le rite des Zoroastriens. Ces réjouissances marquaient le début de lannée nouvelle qui se manifestait également dans le domaine de lagriculture par la récolte des céréales. Les rigueurs de lhiver et les difficultés de lexistence quelles entraînent faisaient place au printemps, au renouveau saisonnier célébré par les Zoroastriens et cest pourquoi cette fête antique était entourée de joie et de jubilation.
Les mages des Zoroastriens qui établissaient un lien entre cette fête saisonnière et leur prophète étaient davis que la naissance de Zoroastre faisait partie des événements de ce mois et ils donnaient au premier jour de Farvardine un caractère religieux sacré.  Les rois Sassanides attribuaient la fête de Norouz à Djamchid de la dynastie des Pichdadian et y voyaient la preuve de la puissance et de la grandeur des anciens. 
 

     La légende de Djamchid 

   Lorigine légendaire du calendrier est chantée dans Le Livre des Rois par le poète Firdusi. Assemblés autour du trône porté par les géants vaincus, les sujets du roi Djamchid admirant son triomphe ouvrent sa tête de pierres précieuses  et nomment ce jour-là NOROUZ.  FIRDUSI, Le Livre des Rois
    Le roi Djamchid avait vaincu des géants maléfiques qui faisaient régner la terreur dans le pays. Djamchid les contraignit à le porter assis sur son trône, durant toute une journée, de la ville de Damavand à celle de Babol. A la vue du triomphal cortège du roi victorieux dominaant les géants asservis, ses sujets grandement surpris et admiratifs lui couvrirent la tête de pierres précieuses et appelèrent ce jour béni "Noukrouz", cest-à-dire "Point du Jour". Au fil des siècles, ce mot sest altéré en "Norouz" ce qui signifie "Nouveau Jour".

Une table des Haft Sîn

Le jour de Norouz, dans chaque demeure, le "sôfreh" (nappe) de "hafte sine" est installé. "Hafte sine" signifie sept choses dont le nom commence par "S". Depuis la plus haute antiquité en Iran, sept est un chiffre sacré."
     Voici, daprès la tradition, les sept objets commençant par la lettre S :
1. Sepand : granes dune plante sauvage, de couleur brune, parfois légèrement rouge, bleue, verte, jaune et même gris clair. On constitie des dessins très décoratifs avec ces graines, qui, lorsquon les brûle, dégagent un parfum délicat.
2. Sabzeh : il sagit de blé ou de lentilles quon a fait germer dans une assiette.
3. Samanou : cest une sauce brune et concentée faite à base de blé germé.
4. Sendjed : olive de Bohëme, fruit de couleur orange.
5. Sib : la pomme.
6. Sir : lail.
 7. Serkeh : le vinaigre.
Tradition principale du Nouvel An perse, les Haft Sin sont 7 objets, commençant tous par la lettre "sîn" de lalphabet persan, appelés les "7 créations ou les 7 immortels". Censés porter bonheur pour lannée à venir, ces objets varient dune famille à lautre. Le plus souvent, la table est garnie de pâtisseries (pour labondance), dœufs (symbole de fertilité), de bougies (bonheur), de pommes (beauté et santé), des poissons rouges (vie), des fruits séchés du jujubier (amour) et des germes de blé ou des lentilles (renaissance) l’ail (santé),  le miroir (lumière), le vinaigre(patience).

  Assis autour du "sôfreh", les membres de la famille et les amis, tous portant des vêtements neufs, attendent joyeusement la "transition" du nouvel an ("Tahvil") en chantant des cantiques et des airs traditionnels et en récitant des sourates du Coran et des poèmes de Hâfez. A un moment donné, laïeul se lève, donne à chacun trois cuillères de miel ou une pâtisserie sucrée, une pièce dor ou dargent, trois feuilles vertes et félicite, embrasse, souhaite à tous du bonheur pour lannée nouvelle." Tous sembrassent et soffrent mutuellement leurs voeux. 

 

Repas Traditionnel 

• Sabzi Polo Mahi: Le repas traditionnel de la nouvelle année est appelé Sabzi Polo Mahi, qui est du riz cuit avec des fines herbes et servi avec du poisson. Les fines herbes traditionnelles sont le persil, la coriandre, de laneth, de la ciboulette et du fenugrec.
• Reshteh Polo: Du riz cuit avec des sortes de nouilles dont on dit quil aide symboliquement à réussir dans la vie.

 

 

 

SIZDEH  BEDAR

Le treizième jour de "farvardine", les familles au grand complet, emportant les plats de germes verts, quitteront en procession les maisons pour un pique-nique dans un lieu verdoyant et aéré. Les germes seront jetés dans leau très loin des demeures pour en éloigner le mauvais sort. Ce jour joyeux qui se passe au milieu des danses et des chants se nomme "sizdeh-bedar". Il clôture les fêtes du "Norouz".
 

recherche
recherche anticipé en recherche sur le web
banners
Ramadan

Radio IRIB fr

LA REVUE DE TEHERAN

IMAM khomeyni

al-hadj

SITE WILAYAT

la fondation de la pensée islamique
vote
désactiver le vote
UsersStats
visiteur de la page: 1522
les visiteurs de la journée : 2
visiteur de la page : 81502
les visiteurs en line : 1
téléchargement de la page : 1.5625

Home|Iran|Islam|Persian Language|FAQ|Contact Us|Links|Sitemap